Semaine de la presse et des médias dans l’école : Les médias sont-ils vraiment indépendants du pouvoir économique ?

En France, l’idée d’indépendance entre les pouvoirs économiques et la presse qu’elle soit écrite, télévisée, ou radiophonique est souvent remise en cause par les citoyens. Pourtant, selon article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme, la liberté de la presse est la composante de la liberté d’expression. Alors qu’en est-il vraiment ?

   En novembre 2016, la loi 2016-1524 a été promulguée dans le but de renforcer le pluralisme des médias. L’objectif de ce principe est de garantir aux téléspectateurs, lecteurs et auditeurs le droit de disposer d’une information politique diversifiée qui ne les empêche pas d’exercer leur liberté d’opinion et de choix. Malgré cela, la question d’indépendance de la presse est légitime car on se rend compte que derrière les « grands » médias français se trouvent de grands actionnaires (parfois affiliés à des relations politiques). En effet, par exemple, on retrouve à la tête de Paris Match, Europe 1, le JDD, RFM, Virgin ; le même homme : Arnaud Lagardère, un millionnaire français, chef d’entreprise et propriétaire du groupe Lagardère. Au même titre que TF1, LCI, NT1, HD1 et TMC qui sont toutes les cinq détenues par la famille Bouygues.

   Lors de notre voyage à Paris, Pierre Siankowski, le directeur des Inrockuptibles nous a parlé des relations entre les propriétaires du magazine et la rédaction. Matthieu Pigasse est le propriétaire des Inrocks et actionnaire du journal Le Monde en 2008, il a aussi racheté Radio Nova avec Xavier Niel le fondateur de Free. Le directeur des Inrokcs nous a donc indiqué que leur actionnaire était « non interventionniste » et qu’ils étaient totalement libres dans le choix des artciles et le traitement de l’information .

    Ce genre de relation entre pouvoirs économiques et médias est loin d’être quelque chose de rare. On parle même de concentration des médias en France. La concentration médiatique est  un processus au cours duquel quelques individus ou des organisations accroissent progressivement leur contrôle sur les médias de masse.

 

1

Source : Le Monde Diplomatique.fr

 

Durant notre voyage à Paris, nous avons eu la chance de rencontrer des journalistes d’Alternatives Économiques. Il s’agit d’un journal avec une ligne éditoriale de gauche fièrement affichée qui traite de l’actualité économique nationale et mondiale. La particularité de cette revue est  sa structure juridique assez particulièreEn effet, il s’agit d’ une société coopérative et administrative c’est-à-dire que les actionnaires du journal sont les salariés qui le produisent (journaliste, maquettiste…). Le journal est fier de sa distance avec le monde des affaires et  souhaite la conserver. Nous avons également rencontré la rédaction de Libération qui nous assuré que leurs actionnaires n’intervenaient pas aussi dans leur travail.

En conclusion, il faut être conscient que les médias sont détenus par des grands groupes industriels et financiers, et que parfois cela peut influencer leur travail. Cependant, comme le garantit la loi, il existe un fort pluralisme dans les médias , à vous de multiplier les sources d’informations fiables tout en exerçant toujours votre esprit critique.

Semaine de la presse et des médias dans l’école, 20 Mars 2017.

Aurélie.O, Appoline.G, Kawtar.C

Ce contenu a été publié dans CLUB DE LA PRESSE HEBDO. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.